Étiquettes

, , , , , , ,

L’appel du 18 juin 1940 sur les ondes de la BBC, c’est lui. La mise en place de la Ve République, c’est lui aussi. Charles De Gaulle est un lillois né en 1890. Aujourd’hui, il revient dans les rues de sa ville natale, grâce à un artiste street art : Mister P.

Les passants de la rue de la Treille sont intrigués. Depuis quelques jours, une tête du Général De Gaulle est placardée sur le mur. Naturellement, chacun y va de son commentaire. « C’est de la publicité pour une marque ? » tente Cédric, 20 ans. « Ou pour un nouveau magasin à Lille ? » essaie sa copine Géraldine. Medhi s’arrête : « J’en ai vu une autre plus loin, je ne sais pas pourquoi elles sont là » Allez, on vous dit tout : derrière ces têtes de Charles de Gaulle aux képis customisés se cache Mister P, un artiste tourquennois de vingt-cinq ans. Avant de se tourner vers les pochoirs et autres stickers, le mystérieux jeune homme faisait des graffitis sur les murs d’usines abandonnées à Marquette, Hellemmes ou dans la zone de l’Union à Roubaix et Tourcoing. De fil en aiguille, Mister P cherche un emblème, et pense au Général de Gaulle. « Je l’ai choisi parce que je considère que c’est l’un des personnages originaires de Lille dont la notoriété mondiale est la plus étendue » explique-t-il au site StreetLove. L’artiste tourquennois s’inspire des pubs des années 1970-1980, des mouvements de la mode, des icônes religieuses et du milieu du skateboard. « Je ne donne pas de sens particulier à ces œuvres » annonce-t-il dans les pages de Nord Eclair, « même s’il y a parfois un message glissé dans les chapeaux, sur le prix de l’essence ou des trucs de la vie quotidienne ».

Le Général De Gaulle revit, à Lille et ailleurs

La première tête a été collée sur la côte d’Azur il y a deux ans. Depuis, le Général a visité Bruxelles, Lyon, Rouen et même le Portugal. « Quand je pars en vacances, j’en mets toujours dans ma valise » dévoile Mister P à Nord Eclair. « J’ai posé environ 80 affiches dans les rues mais je compte accélérer la production » précise-t-il au site StreetLove. Son objectif pour cet été : atteindre la centaine. Ses supports de prédilection : les murs de Lille, les endroits bien visibles et les panneaux publicitaires. Il prépare ses visages du Général De Gaulle et d’autres personnages avec des pochoirs, plusieurs bombes de peinture et de la nappe. Quant à la pose, « je tourne en ville jusqu’à trouver l’emplacement idéal », le collage prenant seulement quelques minutes. Contre toute attente, l’artiste ne craint pas d’agir en pleine journée. Il se déplace en V’Lille, avec un pot de colle dans le panier de devant, son IPhone à la main et un casque audio sur les oreilles.

Depuis peu, Mister P a lancé le concept qu’il aime à surnommer « Pimp my Général ». Il envoie à des artistes français et européens des stickers vierges de De Gaulle. A eux ensuite de customiser les visages et les képis selon leurs envies.  « Je trouve ça cool de voir les idées d’autres artistes » estime-t-il. Des idées toujours originales, empreintes de l’identité et du style de chacun. Mais impossible de les découvrir dans la Ville « Celles-là, je ne les colle pas et les garde pour moi ! »

Si vous pensiez que le Général De Gaulle n’inspirait que la classe politique française…

Publicités