Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

A chaque rentrée scolaire son lot d’études. Qui dit reprise de l’école et des cours, dit dépenses liées au fournitures scolaires, à l’inscription dans un établissement etc. Dans la métropole lilloise comme ailleurs, la rentrée coûtera plus chère cette année que les années précédentes.

Les enfants

Une récente étude en ligne réalisée par le comparateur de prix Twenga révèle que le panier moyen de fournitures scolaires pour la rentrée reviendra à 188 euros, soit 25 % plus cher que l’an dernier. En 2011 en effet, le panier moyen s’élevait à 151 euros tandis qu’il coûtait 119 euros en 2010. Ce panier standard est constitué de seize fournitures scolaires de base : des stylos, des effaceurs, des cahiers ou encore des cartables faisant partie de la liste  « Essentiels de la rentrée » établie par le Ministère de l’Education nationale. Dans les allées de l’hypermarché Auchan à Roncq, les familles sont à la recherche des bonnes affaires qui leur permettront, peut être, d’alléger le budget rentrée. « Comme beaucoup de mamans, je fais le tri avec mes deux filles avant d’aller faire les courses. Tout ce que l’on peut réutiliser d’une année sur l’autre, on le garde. C’est ça en moins à acheter maintenant » explique Sabrina, la maman de Johanna, 11 ans et Ludivine, 9 ans. Françoise, maman d’un garçon de 17 ans, est à la recherche des lots. « Chaque année, j’achète les cahiers, les pochettes, les feuilles simples et doubles en lot. Grâce à cela, nous faisons des économies, et nous tenons quelques mois sans faire d’autres achats. » Le plus dur, pour tous ces parents, est souvent de contenir les envies de leurs enfants. « Elles veulent toujours acheter des cartables, des trousses et des agendas de marque » témoigne Sabrina. « Je suis obligée de leur expliquer que nous n’avons pas un budget illimité et qu’il faut choisir. On ne peut pas tout acheter ! »

Heureusement, l’allocation de rentrée scolaire est versée dès aujourd’hui par la Caisse d’allocations familiales. Un coup de pouce non négligeable pour faire face aux dépenses de rentrée. Pour un enfant de 6 à 10 ans, les familles reçoivent la somme de 356,20 euros. Pour un préadolescent de 11 à 14 ans, 375,85 euros. Pour un jeune de 15 à 18 ans, 388,87 euros. Cette année, l’allocation de rentrée scolaire est revalorisée de 25 % par rapport à l’an dernier par décret ministériel. Pour bénéficier de cette aide, l’enfant doit être scolarisé, étudiant ou apprenti, et les ressources des familles ne doivent pas dépasser 23 200 euros pour un enfant à charge, 28 554 euros pour deux enfants à charges, 33 908 euros pour trois enfants à charge. L’allocation de rentrée scolaire devrait bénéficier à 5 millions d’enfants, selon le site du Figaro.

Les étudiants

Les étudiants lillois sont également touchés par une hausse du coût de la rentrée cette année. Selon la Fédération d’associations d’étudiants, leur budget rentrée a augmenté de 50 % en dix ans. Au mois de septembre, un étudiant devra dépenser 2 434 euros pour ses frais d’inscriptions, sa cotisation à la sécurité sociale mais aussi son logement. Comme d’autres, Fabien, étudiant en chimie à Lille, 25 ans, est obligé de vivre chez ses parents à Lambersart pour poursuivre ses études « Je n’ai pas les moyens de travailler à côté, mon cursus étant trop prenant. Mais à l’âge que j’ai, cette situation me pèse beaucoup » annonce-t-il.  Dans son enquête, la Fédération met surtout en lumière le fait que certains jeunes renoncent à leurs études, faute de moyens. « On a une situation difficile pour un certain nombre d’étudiants » raconte à RMC le président de la Fédération « ils privilégient leur job étudiant à leurs études alors qu’initialement, il est là pour financer les études. D’autres choisissent de moins s’alimenter, d’autres font l’impasse sur leur santé. De plus en plus d’étudiants demandent des aides d’urgences auprès du CROUS. »

C’est un fait : la rentrée fait mal au porte-monnaie.

C.M.

Publicités