Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Dimanche matin, les coureurs étaient nombreux dans les allées du Parc du Héron à Villeneuve d’Ascq. Avec en tête pour quelques uns d’entre eux : le semi-marathon de Lille. Comme chaque année, il ouvrira les festivités de la grande Braderie, avec un départ à 9 heures le samedi 1er septembre.

A moins d’une semaine du semi-marathon, les métropolitains intensifient leurs entraînements. Depuis le mois de janvier, Kévin et Mélissa s’entraînent les mardis soirs et les dimanches matins en couple. « Nous avons augmenté la distance petit à petit » raconte Kévin. « Le semi-marathon est un défi que nous comptons relever en couple » ajoute Mélissa. Tous les deux sont fiers du chemin parcouru depuis le début de l’année : « Nous avons débuté nos entraînements en courant dix kilomètres. Maintenant, nous sommes capables de faire la distance du semi-marathon tous les deux. On espère ne pas abandonner samedi et pouvoir franchir la ligne d’arrivée. » Patrick, lui, est un coureur chevronné depuis plus de vingt ans. « Participer au semi-marathon demande un bon entraînement. Le plus difficile à apprendre et maîtriser est finalement de savoir résister à l’effort » témoigne-t-il entre deux foulées. Avec deux amis, Patrick participe depuis une dizaine d’années au semi-marathon « pour le plaisir de partager un moment sportif avec d’autres et me mesurer à des coureurs d’envergure nationale voire internationale ».

Et pour cause, chaque année des coureurs professionnels du monde entier participent au semi-marathon dans les rues de Lille, un souhait des organisateurs de la course. « Avec tous les bénévoles de l’Association de Promotion des Evénements Sportifs Lillois, nous organisons la seule course sur route labellisée internationale au nord de Paris » explique Christian Carassus, de Lille Université Club. Le parcours du semi-marathon de Lille est homologué par la Fédération Française d’Athlétisme. « Nous voulons susciter le plus d’adhésions possibles. Chaque année nous souhaitons faire du semi-marathon le rendez-vous de l’élite mondiale, des sportifs régionaux et des coureurs amateurs ».

L’organisation s’active depuis le 3 septembre… 2011

 « La 26ème édition du semi-marathon s’organise depuis le 3 septembre 2011, date de la précédente course » révèle avec plaisir Christian Carassus. En regroupant les deux plus gros clubs omnisports lillois, l’ASPTT Lille Métropole Athlétisme et le Lille Université Club (LUC), l’APESL met en place toutes les stratégies sportive, technique et financière. L’ASPTT travaille le parcours, vérifie l’état de la chaussée et surveille la fluidité des rues avec l’installation des bradeux. Le LUC gère la partie logistique comme les stands de ravitaillement et les aménagements des zones départ et arrivée. « Nous avons connu une montée en puissance dans l’organisation du semi-marathon avant la période estivale » explique Christian Carassus « notre priorité a été de contacter les 600 bénévoles qui encadreront le semi-marathon ». En tout : 300 signaleurs et 120 ravitailleurs pour assurer la sécurité des participants ; 120 médecins, kinésithérapeutes et podologues présents pour soulager leurs douleurs musculaires et 60 personnes pour installer et enlever les barrières de sécurité en marge de la course.

Repères

Pour participer aux courses de la Braderie de Lille ce week-end, il suffit de vous inscrire sur le site du semi-marathon de Lille, www.semimarathon-lille.fr. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’à jeudi et coûtent 15 euros pour le semi-marathon, 11 euros pour le 10 kilomètres. A noter que vous retrouverez également sur ce site toutes les informations pratiques (heures et lieux de rendez-vous, de départ…)

RÉSULTATS 

5 000 coureurs ont participé au semi-marathon de Lille, samedi matin. Un record de participation. Le Kenyan Ezekiel Chebii a battu le record du semi-marathon de Lille en s’imposant en 59’05. Chez les femmes, la victoire est revenue à la Kenyane Flomena Chipchirchir en 1 h 08’06.

C.M.

Publicités