Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , ,

L’édition 2012 de la Braderie de Lille s’est déroulée dans de bonnes conditions. Pour le bonheur des deux millions de personnes venues pour l’occasion dans la capitale des Flandres, le soleil était au rendez-vous. La chaleur tempérée a permis à chacun de faire des affaires en toute tranquillité.

Des bradeux du monde entier sont venus chiner dans les rues de Lille pendant tout le week-end. « L’ambiance est sympa » témoigne Silvia, 32 ans, venue de Belgique, « nous cherchons à avoir des coups de cœur pour des objets insolites, comme cette lampe rigolote avec sa forme en banane ». Germain, originaire de la métropole lilloise mais exilé à Rennes pour ses études, prend la route dimanche soir après un week-end festif avec ses copains lillois. « Nous avons acheté quelques bricoles hier après-midi puis nous sommes allés manger des moules-frites entre potes. Aujourd’hui nous clôturons notre petit tour. On se posera sans doute dans un café pour boire un verre et profiter des derniers instants de la braderie avant de retourner chacun dans nos villes étudiantes. Prêts pour la rentrée ». Beaucoup de promeneurs profitent de la plus grande Braderie d’Europe pour chercher les objets les plus kitchs possibles. « Il n’y a vraiment qu’ici qu’on peut trouver des trucs loufoques » raconte Jérémy, 23 ans. « En achetant des trucs improbables, rigolos, originaux, on décore notre colocation. Quand on reçoit, ça fait toujours effet ». Les brocanteurs lillois sont plutôt satisfaits de leur butin à quelques heures de la clôture de la Braderie 2012. « On a presque tout vendu » explique Françoise, « on a surtout passé de bons moments avec nos voisins. C’est un moyen de vider les greniers et les placards, mais aussi de faire connaissance avec les autres locataires de l’immeuble ». Théodore, 12 ans, en a profité pour vider sa chambre. « J’ai vendu des vieilles peluches, mes anciens jouets, des Playmobil. Je me suis fait presque 100 euros, je suis content ».

Le bilan côté organisateurs

Il semblerait que cette année ait été un bon cru pour la Braderie de Lille. Comme le révèle France 3 Nord-Pas-de-Calais et le gratuit Metro, les huit caméras de vidéo protections installées dans le centre-ville ont permis de libérer plus facilement les axes rouges dédiés aux urgences et aux piétons. Sur la journée de samedi, la police a comptabilisé seulement deux gardes à vue, peu par rapport aux années précédentes. Grâce à davantage de toilettes publiques et de poubelles disposées dans les rues, la propreté semble aussi s’être améliorée. Seule ombre au tableau : le décès d’un étudiant de 24 ans, venu spécialement à Lille pour la braderie. Samedi matin vers 3 heures, il a chuté du deuxième étage d’un immeuble situé dans une rue non bradée dans le quartier de Wazemmes. Ne connaissant pas encore les circonstances du drame, des examens sanguins vont être réalisés rapidement.

C.M.

Publicités