Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , ,

En juillet, certains lycéens découvraient avec étonnement qu’ils avaient décroché le baccalauréat. D’autres pensaient depuis toujours s’orienter vers un domaine et une formation, mais doutent, à quelques jours de reprendre les cours. Pour eux, et pour beaucoup d’autres, se tient le Salon de la rentrée à Lille Grand Palais.

« Nous nous sommes rendu compte de son utilité (ndlr : du Salon de la rentrée) en étudiant les sollicitations des jeunes pendant l’été » annonce Prune Richmond, directrice générale de La Voix-L’Etudiant, organisatrice de ces rencontres à La Voix du Nord. « Cette rencontre vise clairement ceux qui n’ont pas de solutions pour la rentrée ». Comme Quentin, qui ne s’attendait pas à avoir le baccalauréat ES. « J’ai eu des mauvaises notes toute l’année, j’avais révisé pour le bac mais j’avais vraiment un mauvais pressentiment. Finalement, je l’ai décroché de justesse avec 10,3 de moyenne. Pensant durant toute l’année que je referai une terminale, je n’ai même pas pensé à mon orientation après le lycée. Aujourd’hui, je viens voir ce que je vais pouvoir faire cette année. » Comme d’autres de ses amis, tous d’anciens lycéens de Lille, il espère découvrir la formation qui va lui correspondre.

L’urgence

D’après Prune Richmond, le Salon de la rentrée est dans l’immédiateté, contrairement au Salon de l’étudiant où les jeunes viennent creuser un projet à long terme. « C’est l’occasion de faire le tour des instituts de formation, des écoles et des universités où il reste encore de la place » explique-t-elle « mais également de s’intéresser à la formation en alternance » grâce à des intervenants variés. Ce matin, les jeunes déambulaient dans les allées de Lille Grand Palais, soucieux pour leur avenir. « L’année dernière, je pensais faire une prépa lettres » témoigne Fanny, issu d’un baccalauréat littéraire. « Finalement, après m’être beaucoup renseignée, je ne pense pas que ces formations me conviennent. Je souhaite m’orienter vers une formation en communication ou en ressources humaines. Je n’ai pas une vision très précise de ce que je veux faire. J’espère que les intervenants vont m’éclairer. » Les parents, eux, sont un peu perdus. « Les formations sont de plus en plus professionnalisantes et précises » constate Pascale, sa maman. « Comme le marché du travail est difficile, je sais que ma fille ne doit pas se tromper dans son orientation. Finalement, c’es tout son avenir qui est en jeu, ici. Et elle doit se dépêcher de trouver une formation si elle ne veut pas se retrouver sans école cette année. »

Le salon des 1 000 Emplois, le 5 septembre

Demain se tiendra également la 4ème édition du Salon des 1 000 emplois à Lille Grand Palais. Comme chaque année, une trentaine d’entreprises ont répondu présentes (Grandes entreprises, PME-PMI et TPE). Toutes recrutent pour des métiers et des compétences multiples, de Bac à Bac +5, débutants et confirmés. Selon le site de la ville de Lille, des centaines de postes en CDI, CDD et en alternances seront proposés : Attachés commerciaux, ingénieurs commerciaux, chargé(e)s d’affaires, chefs de vente, télé-vendeurs, conseillers financiers, managers de rayon, vendeurs, caissiers, chefs de rayon, acheteurs, employés de restauration, directeurs d’exploitation… N’oubliez pas votre CV !

Repères

Le Salon de la rentrée : les 4 et 5 septembre de 9 heures à 18 heures à Lille Grand Palais, boulevard des Cités-Unies à Lille. Entrée : 3 euros, invitations gratuites à télécharger sur le site www.lavoixletudiant.fr

Le Salon des 1 000 emplois : Le 5 septembre de 9h30 à 18 heures à Lille Grand Palais, boulevard des Cités-Unies à Lille. Entrée gratuite.

C.M.

Publicités