Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Diviser le montant du loyer, emménager dans un grand logement, se faire de nouveaux amis. La colocation séduit toujours plus de Lillois. Pour s’informer sur la vie en colocation, rendez-vous au Café Colocs du CRIJ, aujourd’hui. Emmanuel Edouard, juriste de la CNL Nord sera présent pour vous conseiller. Il répond à nos questions.

Le contrat de colocation est-il différent du contrat de location ? Les deux contrats sont très similaires. La seule différence réside dans l’introduction d’une clause de solidarité pour la colocation. C’est une garantie pour le bailleur : si l’un des locataires ne paye pas sa partie du loyer, le propriétaire exigera qu’elle soit prise en charge par les autres résidents.

Les avantages de la colocation sont nombreux. Le colocataire s’expose-t-il à plus de contraintes ? La colocation peut devenir difficile si les locataires doivent faire face au non-paiement d’une partie du loyer d’un des habitants. De plus, le contrat de colocation stipule que n’importe quel colocataire peut poser congé à tout moment. En réalité, il est souvent difficile de quitter une colocation du jour au lendemain. Lorsqu’un locataire a enfin été remplacé, il n’est également pas rare que les agences immobilières exigent la rédaction d’un nouveau bail, moyennant des frais. Enfin, comme toute cohabitation, les colocataires doivent parfois faire face à des problèmes d’entente entre deux membres.

 En cas de problème, quels sont les recours ? Le colocataire peut porter l’affaire en justice. Mais là encore, rien n’est simple puisqu’en plus de coûter de l’argent, il est difficile de faire constater un trouble ou un dégât puis de demander à d’autres locataires de témoigner en sa faveur. Donc face à un problème, le colocataire prend généralement la fuite.

Quels conseils donnez-vous aux futurs colocataires ? Parce que le contrat de colocation est souvent très détaillé, les personnes intéressées doivent rigoureusement lire le projet de bail. A la CNL de Lille, nous les conseillons et répondons à toutes leurs questions, nous pouvons aussi relire les documents avant la signature et les accompagner lorsqu’ils ont un contentieux. Je serai présent pour tout cela le 12 septembre au Café Colocs du CRIJ. Le reste de l’année, les Lillois peuvent nous rencontrer lors de nos permanences, les lundis et mercredis après-midis.

Café Colocs, aujourd’hui de 14h à 16h, au CRIJ, rue Nicolas Leblanc à Lille

C.M.

Publicités