Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Alors que le mouvement de soutien au bijoutier niçois qui a abattu un de ses braqueurs réunit sur Facebook plus d’un million cinq cent mille likers, il fait des émules jusqu’à la mairie de Croix.

cauche

Le maire UMP de la Ville, Régis Cauche, a déclaré et confirmé au quotidien La Voix du Nord que si un Croisien commettait « l’irréparable » contre un Rom, il lui apporterait son soutien.

En effet, depuis l’évacuation du camp illicite de Lille-Sud, Régis Cauche déplore « une arrivée massive de Roms à Croix… Ils s’installent sur un terrain privé, la ville ne peut rien faire alors il faut que je m’en explique. » Affirmant que sa population « n’en peut plus », il craint un « drame ».

20130725_072113

De fortes tensions à Croix

En fin de semaine dernière, un agriculteur a été victime de trois cambriolages; il aurait tiré à blanc pour éloigner des Roms qui s’approchaient de son exploitation. « Cet exploitant s’est fait voler quinze canards, deux chèvres et autres volailles, et il s’apprêtait à passer la nuit de samedi à dimanche dans sa grange » raconte le maire UMP.  « Je ne peux pas imaginer qu’il ne soit pas armé dans ces conditions… Si un drame se produit, beaucoup de monde soutiendra l’auteur de ce drame, et moi avec, en tant que citoyen respectueux de la propriété privée… Comme à Nice. Après on joe sur les mots, légitime défense ou pas… Je revendique le respect de la propriété en France. » Selon Régis Cauche, l’augmentation des vols dans sa Ville s’explique par l’installation sur le territoire communal de familles Roms.

Il répond à ses détracteurs

Dans les colonnes du quotidien La Voix du Nord, le socialiste Mario Califano a réagi aux déclarations de Régis Cauche. Il dénonce « des propos irresponsables qui sont de l’incitation à la haine raciale et s’apparentent aux discours antijuifs des années 1930. »

La réponse n’a pas tardé. « Durant les deux derniers hivers, la ville de Croix a mis à disposition des locaux pour accueillir les Roms dans de bonnes conditions lors des plans Grand Froid, alors je n’ai de leçon d’humanité à recevoir de personne. » Régis Cauche attend une décision du Préfet d’ici à vendredi. Déplorant l’abandon de l’Etat, il demande un plan B suite à l’évacuation des Roms de Lille-Sud. « C’est urgent ! » a-t-il martelé.

C.M.

Publicités