Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Les faits de délinquance sont en hausse depuis plusieurs mois dans le Nord. Et parmi eux, les cambriolages et violences crapuleuses (braquages, agressions…). Pour tenter d’enrayer cette spirale, le préfet Dominique Bur annonce un plan de lutte.

Image

Cambriolages et violences sont deux infractions particulièrement traumatisantes. Leur hausse dans le Nord constitue donc une évolution préoccupante, d’autant qu’il ne s’agit pas de petites augmentation mais bien d’une flambée depuis une année. En se basant sur les chiffres de la police et de la gendarmerie,  l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales a constaté une hausse de 12% des cambriolages en zone urbaine et une progression de 25% dans les secteurs ruraux et périurbains. L’enquête révèle que les habitations sont davantage visées que les commerces et industries. En parallèle, les violences crapuleuses ont grimpé de 22%, principalement en ville : +67% pour les braquages, principalement de petits commerces; +20% pour les vols avec violences sans arme.

Un constat alarmant, mais des points positifs

« Nous connaissons une évolution forte de certaines formes de délinquance. On a été frappé par la relative rapidité de l’augmentation » explique Dominique Bur dans les colonnes de La Voix du Nord. Face à cette hausse, les interpellations sont en progrès même si le taux d’élucidation des affaires et globalement stable. De plus, les dégradations diminuent de 11%, les feux de voitures de 5% et les violences non crapuleuses de 3% dans le département du Nord. La préfecture souligne également les bons résultats obtenus dans les zones de sécurité prioritaires.

La cause à la crise

Dans La Voix du Nord, Dominique Bur estime que la crise économique joue sans doute un rôle dans ces mauvais chiffres. « La délinquance d’appropriation des biens est traditionnellement liée à des périodes de difficultés économiques. Il y a également des gens qui ont besoin d’argent pour acheter leur dose de drogue. » Pour les cambriolages, le préfet dit : « On pense que la délinquance itinérante en est en partie à l’origine, avec des filières. » Une idée partagée par Christophe Soullez, directeur de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales. « Quand on vole des choses dans le Nord, c’est plus facile d’écouler la marchandise car on traverse immédiatement la frontière belge. En passant par là, on se retrouve sur la route vers les Balkans. Or, une partie des cambriolages et des braquages sont causés par des organisations criminelles balkaniques. »

Un plan contre les cambriolages et les braquages dévoilé le 25 octobre 2013.

Le 25 octobre, le préfet Dominique Bur détaillera la déclinaison nordiste du plan de lutte national contre les braquages et cambriolages annoncé par Manuel Valls fin septembre. Le plan nordiste s’ajoutera aux mesures déjà prises début septembre face à l’explosion des vols à main armée, parmi lesquelles l’utilisation de la police scientifique et le conseil aux commerçants. Les efforts seront accentués sur la recherche de filières de délinquance itinérante et la mise sur la voie publique de plus d’agents grâce à « une meilleure organisation territoriale » et en dégageant « au maximum les effectifs de tâches non opérationnelles, comme les gardes ». Des renforts sont aussi prévus dans la métropole lilloise. 

C.M.

Publicités