Étiquettes

, , , , , , , , , ,

Cosmopolite, voilà un adjectif qui sied parfaitement à Sarah Sumfleth. Cette belle blonde est née en Suède, d’un père allemand et d’une mère française ; elle a vécu en Espagne et en Allemagne avant de s’installer en France. Et c’est dans notre pays qu’elle tombe sous le charme de la dentelle. Rencontre !

120907mode-sarahVotre enfance a été marquée par les déménagements. Ces voyages ont-ils façonné la créatrice que vous êtes devenue ?

J’ai vécu en Suède, en Espagne et en Allemagne, je suis arrivée en France à l’âge de quatorze ans. Bien sûr, je pense que cela a joué dans mon côté ouverture d’esprit et ouverture au monde. En tant que créatrice, je trouve mon inspiration dans les voyages et les différentes cultures. D’ailleurs, ça fait vingt ans que je suis en France et parfois j’ai envie de partir. N’importe où, mais ailleurs !

Peut-on dire que vous êtes tombée dans le stylisme quand vous étiez petite ?

Oui, on peut dire ça ! En fait, j’ai commencé à parler de stylisme lorsque j’ai eu quatorze ans, mais j’ai dessiné mes premières robes à quatre ans. Maintenant que je suis maman d’une petite fille de deux ans, cette anecdote me fait sourire. Je suis curieuse de savoir si ma fille aura aussi ce goût pour la mode et la création.

Votre parcours est assez traditionnel : après un bac général, vous avez suivi la formation de l’école ESMOD à Paris. Puis vous êtes devenue commerciale chez Solstiss, un grand fabricant de dentelles dans le Nord de la France. Pourquoi ?

Pour une raison simple : je me suis toujours dit que je ne devais jamais me fermer à des opportunités. Je suis de celles qui pensent qu’il n’y a que des postes intéressants dans la mode. Je suis restée cinq années chez Solstiss. J’ai beaucoup appris, j’ai été commerciale, j’ai fait de la communication, et surtout j’ai découvert la dentelle.

Vous travaillez effectivement beaucoup la dentelle. Ce que vous aimez aussi, c’est marier les matières…

La dentelle a été pour moi une vraie révélation, parce que je ne l’avais pas beaucoup abordée lorsque j’étais étudiante. Celles que j’utilise viennent de Calais, c’est un vrai savoir-faire français, et c’est en cela aussi qu’elles me plaisent. Ensuite, je suis partisane des vêtementsque mes clientes porteraient aussi bien en journée qu’en soirée. Du coup, je mélange une pièce de dentelle avec des matières fluides comme le viscose ou la soie ; je travaille en incrustation ; je suis mes propres envies.

tenue 3 pose

08-sarah-sumfleth

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quel est votre processus de création ?

Tout dépend ! Je peux partir d’une couleur, des dentelles ou simplement de mes envies du moment. Je suis les tendances générales mais je me laisse assez de liberté pour créer les pièces que j’ai vraiment envie de porter et de voir portées. Pour ma nouvelle collection, je me suis inspirée de mes voyages en Asie du Sud Est, avec ce souhait de faire des femmes des amazones modernes.

Quel conseil mode pouvez-vous donner aux femmes ?

Mon conseil serait de rester soi-même et de ne pas toujours suivre la mode et ses diktats. Nous ne sommes pas de panneaux publicitaires ! Quand je vois les lycéennes et les collégiennes à la sortie des cours, habillées toutes pareilles, je trouve cela assez triste. Moi, j’aime mettre des pièces transversales et intemporelles de chez Zara ou Mango, que je rehausse avec une pièce originale d’un créateur. C’est tellement agréable de ne pas être habillée comme tout le monde !

Son site web

C.M

Publicités